MENU

#LesVisagesDuQuotidien

Leurs visages ne vous sont pas inconnus car vous les croisez au quotidien. Les commerçants tiennent une part importante dans le dynamisme de nos centre-bourgs. Astrid Ménard, chargée de mission commerce, tire le portrait des nouveaux arrivants pour vous permettre de mieux les connaître.

N°1 - Mickaël

1 Pharmacie Briand
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Connaissez-vous Mickaël ? 

Il est récemment arrivé dans la ­commune et son visage vous dit peut-être quelque chose. Normal...Il est pharmacien au Pin-en-Mauges !
Nous l’avons rencontré pour vous.

Qui êtes-vous ?

« J’habite dans le vignoble nantais. J’ai fait mes études de pharmacie à Nantes. J’ai toujours travaillé à Sainte-Luce-sur-Loire depuis 2004 ».

Comment êtes-vous arrivé au Pin-en-Mauges ?

« C’est le hasard qui m’a amené ici. Au départ, j’avais un projet de collaboration avec une amie de fac qui, pour différentes raisons, n’a pas abouti. Par le bouche à oreille, j’ai eu vent de la vente de la pharmacie de Mme Baranger. Les projets de développement alors amorcés m’ont séduit et convaincu ».

Comment avez-vous été accueilli ?

« L’accueil au Pin-en-Mauges a été très agréable. La patientèle a semblé soulagé par la reprise de l’officine. Mme Colineau, maire délégué, a ­soutenu le projet en partenariat avec les services de Mauges Communauté et de Beaupréau-en-Mauges ».

Des projets pour l’avenir ?

« La pharmacie va être transférée dans le nouvel espace commercial du Pin-en-Mauges. Si tout se déroule comme prévu, nous intégrerons nos nouveaux locaux avant la fin de l’année 2020. Il y a aussi le développement de nouvelles activités que confient les autorités de santé aux pharmaciens et le développement des partenariats avec les acteurs locaux : EHPAD, institut, etc ».

Un p'tit + ?

Mickaël espère bien pouvoir mettre ses compétences en orthopédie au service de vos bras, jambes, etc. Les entorses n’ont qu’à bien se tenir !

pdfTélécharger le portrait

N°2 - Déborah

2 - O Sublime, Déborah
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Connaissez-vous Déborah ? 

Elle s'est installée dans la ­commune et son visage vous dit peut-être quelque chose. Normal... Elle est esthéticienne à Jallais !
Nous l’avons rencontrée pour vous.

Qui êtes-vous ?

"Je suis native de Saint-Florent-Le-Vieil et je vis à Jallais depuis plus de 20 ans. J’étais esthéticienne à domicile avant d’ouvrir l’institut de beauté et spa Ô Sublime."

Quel est le concept de votre institut ?

"En plus des prestations traditionnelles, Ô Sublime propose un espace spa, hammam et sauna. C’est un concept que l’on retrouve généralement dans les grandes villes. Je trouvais que cela manquait à nos petites communes. Mon salon est aussi axé sur le bio, son univers mélange nature et élégance pour vous offrir un moment d’évasion dépaysant et relaxant. C’est aussi une idée cadeau pour les anniversaires ou les fêtes de fin d’année, je propose des cartes cadeaux Ô Sublime."

Comment avez-vous pensez votre institut ?

"Passionnée par mon métier, j’ai puisé des idées lors d’expériences vécues pendant mes voyages. Celles-ci m’ont amenée à penser un institut avec des murs arrondis, ce qui procure à ma clientèle un sentiment de douceur et de bien-être."

Comment avez-vous été accueillie à Jallais ?

"J’ai été très bien accueillie ! Les jallaisiens ont été très surpris de voir la réhabilitation qui a été réalisé dans l’ancien centre de santé de Jallais 20 boulevard Audureau, pour le transformer en centre de bien-être haut de gamme accessible à tous. Ma clientèle est très heureuse de pouvoir trouver dans les Mauges les mêmes services que dans les grands centres urbains."

Un p'tit + ?

Depuis ses débuts, Déborah travaille avec des produits bio. Elle a été précurseur dans ce domaine pour le bien-être de ses clients.
En réalité, elle a même 2 petits + ! Déborah est maquilleuse partenaire pour le Comité Miss France.

pdfTélécharger le portrait

N°3 - AMANDINE

1 Pharmacie Briand
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Connaissez-vous Amandine ? 

Elle s’est installée dans la commune et son visage vous dit peut-être quelque chose. Normal... Elle est fromagère et restauratrice à Beaupréau, nous l’avons rencontrée pour vous.

Qui êtes-vous ?

« Originaire de Cholet, j’ai grandi « dans les champs » de Saint-Macaire-en-Mauges et j’habite maintenant au Fief-Sauvin. J’ai suivi des études d’hôtellerie restauration puis je me suis spécialisée dans la sommellerie. Après avoir travaillé dans une cave qui proposait aussi de la fromagerie-crèmerie, j’ai eu envie de m’installer et d’allier tout ce qui me plaît : le vin, le fromage et la restauration, et de les concilier avec une vie de famille ! De là est née l’idée du comptoir à fromage  ».

Justement, pouvez-vous nous parler de votre boutique ?

« Chez Augustine est un comptoir à fromage. On peut y acheter du fromage, de la crèmerie et du vin mais aussi déguster ces produits sur place à l’occasion d’un déjeuner, d’un after-work ou encore lors d’une soirée-concert. C’est un peu compliqué de parler du concept car il est perturbé en ce moment par la crise sanitaire mais nous nous sommes adaptées assez facilement, vu le succès de la vente de fromage à emporter  ».

On a tendance à confondre Amandine et Augustine. Pourquoi avez-vous choisi l'enseigne « Chez Augustine » ?

« C’est le prénom de mon arrière-grand-mère qui aimait beaucoup manger, recevoir et passer de bons moments à table. Chez Augustine, on accueille les clients comme s’ils allaient chez leurs grands-parents. C’est d’ailleurs ce qui a définit nos choix de déco réalisée avec beaucoup de récup‘ !  ».

Comment avez-vous été accueillie dans la commune ?

« Nous avons été très bien accueillies par les habitants de Beaupréau et des alentours qui sont gourmands. On peut compter sur eux malgré la fermeture du bar/restaurant, ils répondent présents pour la vente à emporter. D’ailleurs, notre équipe s’étoffe et nous seront bientôt 3 pour vous recevoir dans de meilleures conditions. Cela nous permettra aussi d’aller au bout de nos idées  ».

Un p'tit + ?

Avec un large choix de produits (entre 50 et 80 variétés de fromage), Amandine cherche toujoursAvec un large choix de produits (entre 50 et 80 variétés de fromage), Amandine cherche toujoursà surprendre ses clients.Elle s’attache à proposer en permanence des petites nouveautés et de bons produits locaux.

pdfTélécharger le portrait

N°4 - YOLANDE

Portrait Délice Absolu
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Connaissez-vous Yolande ? 

Elle a récemment ouvert la boutique de glaces Délice Absolu dans le quartier Saint-Martin à Beaupréau... Entrepreneuse complète, elle est agricultrice et pâtissière -glacière, nous l’avons rencontrée pour vous !

Qui êtes-vous ?

« Arrivée au Fief-Sauvin il y a 11 ans, j’ai suivi une formation agricole à la maison familiale de Jallais. Diplômée technicienne agricole en 2012, je me suis installée avec mon conjoint en 2013. J’aime particulièrement cuisiner. Pour améliorer notre train de vie et apporter une valeur ajoutée à notre lait, nous avons eu l’idée de le transformer en produisant des glaces. J’ai passé un CAP pâtisserie avec plusieurs spécialisations et suivi une formation de glacier. Je suis maître-glacier depuis le début de l’année. La glace est une science très spécifique, la méthodede production est difficile à acquérir. J’ai mis un an pour mettre au point toutes mes recettes ».

Justement, pouvez-vous nous parler de votre commerce ?

« Ouvrir notre propre magasin est une envie de longue date pour commercialiser autrement qu’au travers des grandes surfaces ou magasins de producteurs. La boutique Délice Absolu nous permet d’avoir un lien direct avec nos clients et de mieux les connaître, habitués à venir à la ferme ou non, ils peuvent aussi toujours le faire sur rendez-vous. Nous commercialisons pâtisseries et glaces mais nous pouvons aussi préparer des gâteaux adaptés aux envies de nos clients pour des évènements comme les mariages ou pour les cantines scolaires. Pour les fêtes de fin d’année 2020, nous avons produit 1 600 bûches. Généralement, on ne dort pas beaucoup pendant cette période… ! Les habitants de la commune et de ses alentours nous ont très bien accueillis. Ils sont au rendez-vous de la gourmandise que ce soit à la boutique ou à la ferme ! ».

Votre entreprise est une affaire de famille, pouvez-vous nous en dire plus ?

« En plus de travailler en couple, nos trois enfants ont rejoint l’aventure. Mon mari s’occupe de l’exploitation agricole.Avec l’aide de mon fils Lorgany, devenu pâtissier en 2020, je transforme le lait en glaces et pâtisseries. Notre fille Lorgania s’occupe du marketing et des packagings. Notre seconde fille Lorganie travaille au magasin, elle accueille la clientèle et vend nos produits. Ce fonctionnement bien rôdé assure la pérennité du commerce car mon fils peut prendre le relais en cas d’empêchement. Nous travaillons autour de valeurs communes en utilisant le plus possible de produits locaux et en essayant d’être éco-responsables. ! ».

Un p'tit + ?

En plus des glaces sucrées,Yolande développe une gamme de glaces gastronomiques pour accompagner les mets de grands restaurateurs mais aussi des cuisiniers amateurs. Elle proposera aussi bientôt des glaces sans lactose à base de riz, de coco… Ceci permettra aux gourmands intolérants ou allergiques de se régaler !

pdfTélécharger le portrait

Imprimer

  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-